Jeux en ligne: Premieres sanctions pour les sites illégaux.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

C’est ce qu’a indiqué l’Autorité de régulation des jeux en ligne ce vendredi…

Il y avait foule vendredi pour la première conférence de presse de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), dont les locaux sont situés dans le 15e arrondissement de Paris. Pour marquer le coup, François Baroin, le ministre du Budget était présent. Il a dit souhaiter que les premières sanctions contre les sites illégaux de paris en ligne tombent «dans les premiers jours de la Coupe du monde» de football en Afrique du sud, qui débute le 11 juin. Il faudra «des exemples» de ceux qui se comportent bien et «des exemples» de ceux qui se comportent mal.

Le ministre du Budget s’est félicité de l’installation de l’Arjel, «pièce maîtresse de l’ouverture des jeux en ligne», qui sera chargée de la régulation après l’ouverture du secteur, voté par le Parlement en avril dernier.  Cette régulation se fera autour de «deux piliers»: proposer des conditions de jeux sécurisées en délivrant des agréments à certains opérateurs selon des conditions précises et d’«assécher le marché illégal».

Une trentaine de demande d’agréments déposées
L’enjeux est de taille car d’après François Baroin, environ 5% des Français jouent sur internet et, outre les sites légaux du PMU et de la Française des Jeux qui avaient jusque-là le monopole, il existe près de 25.000 sites illégaux accessibles en France.  Ils suscitent 75% des paris, même si seulement un quart d’entre eux sont en langue française. C’est l’Arjel qui sera chargé de faire le ménage.

Pour le moment, l’autorité de régulation a reçu une vingtaine de dossiers émanant d’opérateurs, pour une trentaines de demandes d’agréments, émanant majoritairement de sites sportifs et hippiques, et minoritairement de ceux de poker. «Si les dossiers sont complets et qu’ils ne posent pas de difficultés particulières, ils seront instruits dans la première semaine de juin», a expliqué Jean-François Vilote, président de l’Arjel. Le but est que les premiers sites légaux aient leur pictograme Arjel au début de la Coupe du monde.

Il a précisé les missions dévolues à son autorité: protéger les joueurs et les mineurs, garantir la sincérité des opérations et lutter contre les sites illégaux.

Source: 20minutes

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »