L’Hippodrome de Longchamp accueille une soixantaine d’artiste pour les Solidays.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Chanter contre le sida ! C’est le message rituel que s’emploie à faire passer le festival Solidays, qui fête cette année sa douzième édition. De vendredi à dimanche, plusieurs dizaines de milliers de personnes (on en escompte 160 000 côté organisation) devraient fouler l’herbe de l’hippodrome de Longchamp, en bordure de Paris.

Message. Répartis sur cinq scènes, soixante artistes vont jouer face à des spectateurs conquis d’avance. La tendance n’est jamais à la découverte, mais bien à aligner des musiciens consensuels susceptibles de faire gonfler le nombre d’entrées. En tête d’affiche, il y a par exemple Vanessa Paradis, Pharell Williams et son chariot de feu N.E.R.D, ou les inévitables Mathieu Chedid et Olivia Ruiz, et bien d’autres encore. Ici, on croit utile de préciser que les artistes acceptent de baisser leurs cachets, chacun, entre deux couplets, ne manquant pas de rappeler - au cas où le message ne serait toujours pas passé - combien il est important de ne jamais arrêter la lutte contre le sida.

L’événement attire la France entière. Il s’agit du deuxième festival du pays le plus fréquenté, après celui des Vieilles Charrues, à Carhaix, qui aura lieu mi-juillet. On raconte qu’en deux heures de temps à peine, tous les pass pour trois jours ont été vendus. Environ 6 000 personnes, souvent originaires de province, viennent chaque année camper sur place pour pouvoir y assister. Familiale et populaire, la fête est accessible gratuitement aux moins de 12 ans.

Tous les bénéfices servent la même cause, défendue par bon nombre de soutiens, qu’ils soient médicaux ou moraux, à l’échelle nationale ou internationale.

Intervention. D’ailleurs, on peut ici refaire brièvement état de cette polémique survenue il y a quelques semaines, quand le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a interdit un autre festival, organisé par les Inrockuptibles le 18 juin devant le Louvre. A cette occasion, on avait fortement suspecté une intervention de Carla Bruni-Sarkozy, à la demande de Luc Barruet, le patron de Solidays, inquiet qu’une autre manifestation parisienne puisse venir lui faire de l’ombre… Quoi qu’il en soit, il faut redire que malgré les progrès de la science, le virus du sida demeure encore et toujours responsable de la mort de millions de personnes dans le monde.

Festival Solidays, du 25 au 27 juin. Hippodrome de Longchamp, route des Tribunes, 75016. Rens. : www.solidays.org

Source: liberation

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »